Le président de la république a affirmé vouloir transmettre le flambeau à la jeune génération en 2020. À cela, nous marquons notre adhésion. Mais avec un bémol, tout de même ! Je m’explique : désolé monsieur le président mais le pouvoir c’est le peuple qui le donne à qui il veut et non un individu, fut-il président ! La nouvelle génération que nous le peuple voulons, c’est celle qui répondra à nos aspirations c’est-à-dire l’amour de la patrie, le dévouement à la cause commune, un individu qui luttera contre la corruption, la gabegie et surtout qui donnera l’exemple avant de demander à ses concitoyens de le suivre dans ce qu’il fait. Cela n’est pas une vue de l’esprit. Cette nouvelle génération là se trouve partout. Les partis traditionnels peuvent en regorger.

C’est vrai ! Mais aussi la société civile au pays, la diaspora. Il nous appartient à nous peuple de Côte d’Ivoire de faire le tri à tête reposée, une tête dont les idées seront expurgées des volontés égoïstes et partisanes de nos trois grands partis politiques respectifs, vu ce que nous avons eu à vivre par leur faute, jusque là ! À nous peuple ensuite je m’adresse: personne ne décidera à notre place. Un président même de bonne foi peut se tromper. Nous aurons à assumer nos choix. Donc autant le faire de manière minutieuse. Les « mots d’ordre » de partis politiques ne nous sont pas imposables. Le bulletin de vote appartient à son détenteur qui en fait ce que bon lui semble. Il est fini le temps où on décidait pour nous. L’avenir du pays dépend de chacun de nous. Il convient donc d’éviter de faire un choix par affinité ethnique ou autre. Pensons ensemble autrement pour une côte d’ivoire meilleure. Si seulement on pouvait ne plus avoir de militants ethniques, régionalistes ou suivistes moutonniers dans les partis, pour des ivoiriens qui prendraient leur destin en main, en fonction des différents programmes, la Côte d’Ivoire irait mieux ! Merci à tous…

PAUL KOUADIO DE POY

Commentaires Facebook