Dans un rapport dont nous avons reçu copie, il est mentionné que dans le cadre de l’appui budgétaire de l’Union Européenne à la Côte d’Ivoire, est prévu la mise en œuvre, par l’Agence Emploi Jeune (AEJ), de programmes d’appui à l’insertion à destination des jeunes. Ces programmes concernent notamment : les Travaux à Haute Intensité de Main d’Œuvre (THIMO) ; la plateforme de financement (PDF) ; les Stages de qualification (PAE) ; les stages écoles (SE) ; les Formations Complémentaires Qualifiantes (FCQ) ; les Formations par Apprentissage et Chantier Ecole (FACE) ; L’opération « Agir pour les Jeunes ». Ces financements octroyés par l’UE souffriraient d’une mauvaise exécution qui avait été révélée par le confrère « l’éléphant déchainé » dans une de ses récentes parutions.

Une pré-mission avant la mission

Après transmission des résultats et éléments de justification à la délégation de l’Union Européenne, une mission de pré-audit a été conduite du 09 au 12 Octobre 2018 par un expert de l’Union Européenne en vue de s’assurer de la mise en œuvre des programmes et préparer la mission d’audit à proprement dit qui devrait commencer à partir du 15 Octobre 2018. Cette mission de pré-audit a été accompagnée par une délégation de l’Agence Emploi Jeune (AEJ) en et s’est déroulée à Bouaké le 10 octobre, à Korhogo, le 11 octobre, à Yamoussoukro puis à Dimbokro, le 12 Octobre 2018. Il s’agissait au cours de ces missions de : « Vérifier la disponibilité de bases de données et fichier d’archive dans chaque Agence ;Contrôler la cohérence des données transmises à la délégation de l’UE et celles disponibles en Agence Régionale ;Vérifier les documents et supports de collecte de données (accueil et orientation, fiche d’entretien de motivation, …) ;Avoir une idée de la connaissance par les Agents de leurs objectifs et des résultats atteints ;Appréhender le travail des agents au quotidien, leur interrelation, leurs attentes et points possibles d’amélioration ;Appréhender comment les programmes sont mis en œuvre et ; Vérifier l’atteinte des objectifs. »

Mais après cette pré-mission pour préparer l’audit, la maison AEJ tremble déjà. La hiérarchie de l’Agence procède à des manœuvres et met une forte pression sur les agents pour soutenir des « choses fausses ». Notamment de faux chiffres, des justificatifs falsifiés. La présence de la mission dans les murs de l’AEJ fait des vagues. Le cabinet ministériel est en transe et la direction de l’AEJ panique.

Commentaires Facebook