Les PME ivoiriennes peuvent commencer à scruter l’horizon pour se rendre compte que leur bonheur ne viendra jamais du secteur bancaire. C’est peu de le dire, en effet! «Une enquête de l’Association professionnelle des banques et établissements financiers de Côte d’Ivoire (APBEF-CI) indique que 536 milliards FCFA ont été accordés au titre des crédits aux Petites et moyennes entreprises (PME) ivoiriennes en 2016. Cette somme représente 13% des 4120 milliards FCFA sortis des banques ivoiriennes au titre des crédits. En 2015, 435 milliards FCFA avaient été octroyés aux PME, souligne l’enquête, sur un total de crédits de 3549 milliards FCFA. Le secteur de l’immobilier, selon toujours la même enquête de l’APBEF-CI a bénéficié de 80 milliards FCFA soit 2% en 2016 contre 52 milliards FCFA en 2015.» 101 milliards de FCFA seulement de plus que l’année précédente, alors que selon le CEPICI ce sont des milliers d’entreprises qui sont créent chaque année, en Côte d’Ivoire. Quand en sait qu’en Côte d’Ivoire il y’a plus de 30000 PME selon des chiffres de 2013, c’est à peine 18 millions de FCFA qui ont été prêtés à chaque PME ; du moins celles qui ont eu la chance de pouvoir bénéficier de telles prêts opaques. De quoi vraiment s’enorgueillir pour un secteur bancaire qui ne créé pas de richesses, ne prête qu’aux riches notamment l’Etat à travers les emprunts obligataires ou à des structures cossues, sans véritablement participer à la croissance de l’économie en osant financer des structures embryonnaires qui ont besoin de coup de pouce pour ne serait-ce que, claudiquer! Une honte pour cet Etat qui se veut émergent, et dont les PME représentent 98 % du tissu économique formel, 20 % de la richesse nationale, 12 % de l’investissement et 23 % de la population active.

KONE K

 

Commentaires Facebook