C’est le dimanche 24 septembre prochain qu’auront lieu les élections pour la désignation des administrateurs de la Mutuelle générale des fonctionnaires et agents de l’Etat de Côte d’Ivoire. Depuis quelques jours déjà, ce sont des veillées d’armes dans les différents états-majors constitués pour la circonstance. Selon la MUGEFCI, via son site, «les listes candidates aux fonctions de délégués régionaux de la Mutuelle Générale des Fonctionnaires et Agents de l’Etat de Côte d’Ivoire (MUGEF-CI) sont connues depuis ce mercredi 30 août 2017. Sur 105 dossiers de candidatures reçus sur l’ensemble du territoire national, 3 dossiers issus des régions du Bounkani, du Gbôklé et du Gôh ont été rejetés. Ce sont donc 102 listes qui seront en compétition sur le territoire national le 24 septembre prochain. Dans le District Autonome d’Abidjan 4 listes seront en compétition pour 120 places.» Et des fonctionnaires qui n’ont pas pu s’entendre et faire chorus face au gouvernement pour le paiement de leurs arriérés jusqu’à s’entendre sur une trêve sociale de cinq ans, s’échinent pour des postes d’administrateurs de leur mutuelle. On se rappelle bien dans le milieu la fameuse anecdote de la petite affaire d’intéressement remis aux responsables syndicaux allés négocier avec les autorités et qui a fait baisser la fibre syndicaliste de plus d’un fonctionnaire… Il faut noter qu’être administrateur dans cette mutuelle, c’est avoir au mois un million 500 mille FCFA mensuellement ; sans oublier d’autres avantages éventuels, dans au sein de cette mutuelle où les rumeurs de détournements sont légion. Alors que les fonctionnaires sont confrontés à des difficultés concernant les différentes prestations…

Et à la guerre, comme à la guerre! La preuve, l’un des candidats très sérieux au poste de PCA si sa liste l’emporte le secrétaire général du Mouvement des instituteurs pour la défense de leurs droits (MIDD) a indiqué que le PCA sortant ne peut plus être administrateur. Les différents états majors- tellement l’enjeu est de taille puisque juteux- ont même mis à la disposition de leurs sympathisants des cars en aller et retour pour leur permettre de voter et de les faire gagner ce jour. Sans oublier les différentes consignes de vote, comme préconisé par le comité électoral mis en place au sein de la mutuelle : seuls les originaux des pièces suivantes seront acceptés le jour du vote (à l’exclusion de toute copie de toute nature que ce soit) : la carte du Régime de Base de la MUGEF-CI en cours de validité; ou, la Carte Nationale d’Identité; ou, exclusivement pour ce qui concerne les mutualistes membres des Forces Armées de Côte d’Ivoire, de la Gendarmerie Nationale et de la Police Nationale, la carte professionnelle. Comme si une fois au conseil, ils feront de la Mugefci une aumônerie pour les fonctionnaires! On se rappelle d’un certain Traoré Flavien autrefois virevoltant secrétaire général de la Coordination nationale des enseignants et chercheurs de Côte d’Ivoire (CNEC) qui a rangé la pancarte de la protestation après une nomination et un poste au conseil d’administration de cette faîtière !

KONE YAO

Commentaires Facebook