Le 19 juillet 2017, Hamed Bakayoko fut nommé Ministre de la Défense après que son prédécesseur éprouva les pires difficultés avec la hiérarchie militaire et les récentes mutineries. A ce sujet Jeune Afrique a révélé en début de semaine que Souleymane Kamagaté, l’un des «historiques» collaborateurs de Guillaume Soro, a été impliqué dans la découverte d’une cache d’armes non pas à la suite d’une dénonciation suspecte mais à partir d’une écoute téléphonique accablante : Il serait sous écoute et il aurait lui-même téléphoné à un mutin pour lui indiquer une cache d’armes et pour lui conseiller de s’y approvisionner. Cette information, si elle était confirmée, exclurait toute thèse de coup monté.

Jean-Rodolph Yobo

Jean-Rodolph Yobo

A la suite des attaques de l’école de gendarmerie de Cocody mi-juillet, une première série d’arrestations très rapides et très médiatisées avec des aveux télévisés a été suivie par une seconde vague dans des conditions tout aussi étranges : Fin juillet Jean-Rodolph Yobo et Aubin Oulaï ont été encore arrêtés. Ces deux militaires avaient déjà effectué 3 années de détention préventive à la suite des attaques de 2012. Ils furent finalement relâchés pour réintégrer leur poste dans l’armée en 2015. Lors de leur première arrestation, les deux ne cachèrent pas qu’ils furent anonymement contactés et que de l’argent leur avait été proposé comme à tous les militaires de leur catégorie. Mais ils se défendirent toujours d’avoir participé à une attaque. Et faute de preuve, ils furent relâchés après trois années de détention sans procès ni réparation à la hauteur du préjudice qu’ils ont subi.

Aubin Oulaï

Aubin Oulaï

Après avoir réintégré l’armée et repris une vie normale, le cauchemar recommence pour eux aujourd’hui. En 2012, ils avaient déjà été passablement pris en main par le Directeur des Unités d’Interventions de la Police Youssouf Kouyaté et le Ministre de l’Intérieur Hamed Bakayoko qui déjà à l’époque avaient une forte tendance à soupçonner tout individu originaire du sud-ouest de la Côte d’Ivoire. Les deux pontes de la sécurité nationale n’ont jamais cessé de recevoir récompenses et promotions pour l’excellence de leur travail. Youssouf Bakayoko reçut la distinction de meilleur policier de Côte d’Ivoire en 2013 avant d’être promu DG de la police début 2017. Hamed Bakayoko a toujours eu la confiance du Président Ouattara et fut systématiquement reconduit dans le gouvernement.

Jean-Rodolph Yobo ne peut pas rester debout plus de quelques minutes suite à une lésion du dos qu’il a contracté il y a des années alors que, selon nos informations, Aubin Oulaï faisait une crise de paludisme au moment des faits. Aujourd’hui ils sont introuvables alors que Souleymane Kamagaté est libre et que la Côte d’Ivoire du Président Ouattara va mal.

Commentaires Facebook