Hier les caméras de la RTI ont pu offrir à tous les Ivoiriens le spectacle du Ministre de l’Intérieur et de la sécurité de Côte d’Ivoire, Monsieur Sidiki Diakité, donnant en pâture le nom de dizaines de suspects qui du coup ne pouvait plus qu’être des coupables en puissance avant tout procès et sans qu’aucune preuve ne fut révélée.

Il n’aura pas échappé à ceux qui suivent attentivement la politique ivoirienne que les noms des deux politiciens en exil accusés de vouloir déstabiliser le pouvoir en place, Stéphane Kipré et Damana Pickass avaient déjà été cités dans des rapports d’experts indépendants sur la Côte d’Ivoire en avril 2013 puis en avril 2015. Ainsi en page 11 du premier rapport qui a été rendu public il y a plus de 4 ans maintenant, il est explicitement écrit :

« D’après les informations recueillies par le Groupe d’experts, Damana Pickass est le pourvoyeur des fonds qui ont servi à financer l’attaque menée le 8 juin 2012 près de Para Sao, dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, dans laquelle sept soldats de la paix nigériens et 26 civils ivoiriens ont été tués »

Qu’est ce qui a bien pu changer aujourd’hui pour que le Gouvernement Ivoirien réagisse avec autant de mise en scène ?

Commentaires Facebook