Le nouveau ministère de la Défense ne décolère pas. Hamed Bakayoko, a des doutes sur la gestion de son prédécesseur, Alain-Richard Donwahi. Ainsi a-t-il décidé de lancer un audit interne sur la gestion de ce dernier. La Presse est mise à contribution pour amplifier ce message qui a l’air d’un « petit » règlement de compte entre frères de lumière. Foulant au pied le principe maçonnique de la solidarité et de l’entraide.

Donwahi, un « gourou » de la secte

Selon nos sources, l’actuel ministre de la Défense, Hamed Bakayoko n’a pas encore digéré le fait que son prédécesseur lui avait tenu tête dans la course pour la direction, en avril 2015, de la Grande loge de Côte d’Ivoire (GLCI) consacrée le 18 avril 1978 à Yamoussoukro. Même si Alain Richard Donwahi, après plusieurs médiations aurait décidé de se retirer pour laisser le champ libre à l’ex-securocrate du Pouvoir d’Abidjan, son acte de défiance du filleul de Dominique Ouattara reste encore vivace dans l’esprit du presqu’inamovible ministre de la république qui totalise 15 années de présence assidue et régulière au gouvernement. Alain Donwahi, est un gourou de la secte « franc-maçon » en Côte d’Ivoire. Il est le grand maître de la Province du centre de la Côte d’Ivoire (Yamoussoukro) dont le temple est en construction. C’est d’ailleurs dans le cadre de la pose de la première pierre de ce temple que Clotaire Magloire Coffie, fondateur de la grande loge franc-maçonnique de Côte d’Ivoire, a péri dans un accident de la circulation le 29 janvier 2017.

Commentaires Facebook