La Rotonde de la Direction Générale du Budget et des Finances (DGBF), au Plateau est une salle bien conditionnée qui aura été le cadre de séance de l’Assemblée Générale Extraordinaire du plus puissant syndicat national du ministère des infrastructures économiques qu’on sigle affectueusement SYNAMIE. Ce samedi 30 septembre a été choisi pour que des délégations syndicalistes viennent de Agnibilékro, Abengourou, le Gbêkê, Grand-Bassam, Oumé, Man, Divo… pour discuter des sujets d’actualité sur la vie des fonctionnaires et agents du ministère. Le syndicat est créé pour travailler à l’amélioration de nos conditions de vie au niveau du ministère des infrastructures économiques. Lequel ministère « a toujours fonctionné comme un royaume où le roi ou ministre dicte ses lois. Il est bon de faire savoir aux autorités que les travailleurs du ministère des Infrastructures économiques qui passent toute la journée de leur vie au bureau ont des droits qu’il faut respecter », disait le membre du bureau qui était le maitre de cérémonie du jour.

Le Secrétaire général du syndicat, Monsieur Essui N’Guessan a tenu à donner quelques précisions : « Les premiers moments de la lutte syndicale avaient commencé à porter les premiers fruits dont par exemple la promesse du ministre Patrick Achy qui a promis d’instituer les primes en mars 2016 quand il a été sorti du gouvernement. Certaines décisions ont été prises :

1- L’effectivité du paiement des primes de motivations des agents du Ministère des Infrastructures Economiques avant la fin de l’année 2017 ;

2- La nomination de Directeur et Sous-directeur aux postes vacants dans toutes les Directions du ministère, en particulier celles de l’intérieur ;

3- L’implication des DTIR et DTH dans tous les projets du ministère. Dans les échanges, les membres ont pratiquement tous réclamé que le Bureau du Synamie conduise les affaires de sorte que dans un délai de un mois, celui d’Octobre, les membres vont entrer en grève ».

C’est une décision qui a été saluée par toutes les délégations qui étaient présentes avec des applaudissements. C’est sur cette dernière décision que le Secrétaire Général du syndicat national du ministère des infrastructures économiques a levé la séance. Le nouveau ministre des Infrastructures économiques a donc intérêt à prendre les dispositions pour entrer en contact avec ses agents pour éviter la grève.

A. E

Commentaires Facebook