Lasse, d’après lui, de voir ses camarades pro-Soro subir une chasse assidue aux sorcières, Alphonse Tiorna Soro en charge du travail et du dialogue social, le jeune conseiller du Premier Ministre Amadou Gon a rendu sa démission dans une lettre dont nous avons reçue copie, datée au stylo.

Comme principale raison, il évoque ceci : « Jusqu’à ce jour, je constate avec amertume que les personnalités limogées n’ont pas été rétablies dans leurs fonctions. Par ailleurs, l’apaisement annoncé ne s’est pas réalisé, les divisions semblent s’exacerber et le climat de suspicion s’en est trouvé même aggravé. Dans ces conditions, je n’ai d’autre choix que de rejoindre mes compagnons encore sous sanction afin de partager notre destin commun », a-t-il écrit à Amadou Gon.

Bon vent à Soro Alphonse pour sa bravoure dans un environnement où la démission d’un poste juteux est perçue comme un acte de démence. Mais ce qui parait surprenant dans une note d’un conseiller qu’il a adresse à une institution comme la Primature, c’est que le conseiller du Premier ministre se fait l’économie d’un papier avec entête ! Mieux, le courrier n’est pas référencé. Le courrier semble ne pas passer au service courrier. Parce que qu’il n’est mentionné nulle part un accusé de réception. Et s’il a déposé le courrier au service courrier, il devait  avoir un accusé de réception qu’il brandirait fièrement.

Un conseiller à la primature ça devrait avoir du coffre et connaître les règles élémentaires de rédaction d’un courrier administratif, courrier de démission soit-il.

Commentaires Facebook