Le président de l’Assemblée Nationale du Burkina Salif Diallo est décédé le samedi 19 août à Paris, à l’âge de 60 ans. Il a été enterré le 25 août dernier, soit 6 jours après. Celui qui était le véritable homme fort du Burkina a tiré sa révérence, alors qu’il se reposait dans son hôtel à Paris, suite à des soins en Tunisie. De sources officielles, il serait mort d’une crise cardiaque. Serait, pas de certitude, en somme ! Mais pourquoi n’y a-t-il pas eu d’autopsie suite à sa mort ? Pourquoi est-il mort subitement alors qu’après le déjeuner ce jour-là, il avait affirmé remonter dans sa chambre faire ses valises pour retourner, au Burkina, chez lui. Pourquoi devant des officiels Burkinabés et Ivoiriens, un proche du défunt parlant d’autopsie, le une haute autorité Burkinabé aurait baissé la tête ?!!!! Il était devenu gênant pour les siens et pour les autres ?!!! Surtout que sa mort ouvre un boulevard immense aux caciques de l’ancien pouvoir qui n’ont pas encore baissé l’éponge, et donne roue libre aux tenants du pouvoir actuel… Politique en Afrique, quand tu nous tiens !

KONE YAO

Commentaires Facebook