Les politiciens ivoiriens aiment tellement le pays qu’après avoir amassé pour certains une immense fortune le long de leur parcours d’homme d’affaires semé de pots de vins et de prébendes de toutes sortes –sans oublier ceux qui se sont miraculeusement enrichis rien qu’en ayant des postes politiques et de nomination- ils veulent se mettre au service de la population, ou y rester. De vrais philanthropes qui sont prêts à donner leur vie pour autrui! Mais le hic est qu’au fur et à mesure que leurs carrières politiques respectives s’embellit et qu’ils sont bardés de postes aussi juteux les uns que les autres –on devrait penser à voter une loi d’assainissement de la vie publique comme en France en ne cumulant pas les postes- les populations elles, se paupérisent davantage. Quelle dichotomie entre leur sacerdoce idéel, et leur service au quotidien! Sinon comment comprendre que depuis l’annonce par le Président Ouattara qu’il ne briguera pas un énième mandat, que les affidés de tous les différents partis, se mettent en branle. Politiciens ivoiriens voraces, même si l’essence de vos partis respectifs est la conquête du pouvoir, on suppose qu’elle devrait se faire dans les règles de l’art…Et c’est souvent bien qu’au-delà des parlotes familiales ou amicales en aparté, certains guides de la nation, leur rappellent leur amour désintéressé pour le peuple…

Ramadan vraiment béni…
La religion musulmane célèbre la Ramadan après un mois de jeune. Mais avant cette fête, il y’a la nuit du destin, cette nuit pendant laquelle Allah aurait révélé le Coran au prophète Mohammed, et équivaut, pour les musulmans, à « mille nuits d’adoration. En Côte d’Ivoire, la communauté musulmane a célébré, mercredi 21 juin, la Nuit du Destin, ou Laylatoul Qadr, à la Grande mosquée de la Riviera Golf en présence du président de la République, Alassane Ouattara. Et en cette année, comme inspiré par Allah, le Conseil supérieur des imams (Cosim) a choisi comme thème principal de prêches dans toutes les mosquées « la contribution de l’islam à la lutte contre le fléau de l’enrichissement illicite ». Le conférencier du jour l’imam Diakité, a tout de suite foncé dans le tas : « Tout bien ou richesse dont Allah a proscrit la possession et/ou la jouissance… Ne dévorez pas mutuellement et illicitement vos biens, et ne vous en servez pas pour corrompre des juges pour vous permettre de dévorer une partie des biens des gens, injustement et sciemment…Des hommes sont capables de mettre en péril la sécurité de leurs pays, des enfants, des familles pour de l’argent … Quand on vénère des gens qui sont riches sans avoir travaillé, on fait la promotion de l’enrichissement illicite …Il n’y a pas de blanchiment spirituel d’argent », insiste-t-il. Pour l’imam de la mosquée Arafat, ceux qui veulent utiliser de l’argent sale pour faire de bonnes actions, comme la construction de mosquées ou le voyage à la Mecque, doivent savoir que c’est inutile. « Car Dieu n’accepte pas. »
On pourrait simplement ajouter : Qu’Allah rétribue à leur juste valeur ceux qui s’enrichissent au détriment de leurs peuples respectifs !

KONE YAO

Commentaires Facebook