La lutte contre la cherté de la vie n’est pas pour demain en dépit de slogans flatteurs et donne espoir d’un lendemain meilleur. Les pays continueront de subir pour longtemps le tango de la spéculation sur les prix des matières premières.

Eh bien, le Conseil du Café-Cacao, comme à son habitude vient de livrer le prix bord champs du kilogramme de cacao et de café pour la campagne 2017- 2018 qui commence ce le 1er octobre. Nos braves paysans sur lesquels l’économie de ce pays repose, vont se contenter de la somme de 700 FCFA/KG pour le Cacao et 750 FCFA /KG pour le café. « Prix Minimum Garanti Producteur700 FCFA Café Prix Minimum Garanti Producteur 750 FCFA ». Plaque la Conseil du Café-Cacao (CCC), alors que, pour la 2016-2017, le prix était de 1100F CFA le kilogramme.

Même si ce prix n’avait presque jamais été respecté par les acheteurs, occasionnant un bras de fer entre les exportateurs et Touré-Litsé Massandjé, l’ex-vigie de la filière. Concernant le carburant, une hausse lui est infligée. Le prix du super sans-plomb est passé de 570 FCFA à 580 FCFA, depuis le 1 er octobre 2017. Une hausse de 10 FCFA. Le prix du gasoil est pour l’instant demeuré à 570 FCFA.

Mais cette hausse du prix du carburant à la pompe ne se fera pas sans conséquences sur le niveau de vie des ivoiriens qui peinent déjà à joindre les deux bouts avec la grande paupérisation malgré la croissance et le dynamisme de l’économie. La chute du cacao, la hausse du carburant ont pour dénominateur commun la baisse du niveau et de la qualité de vie de l’ivoirien moyen. Les aléas de l’émergence… ?

Commentaires Facebook