Retour sur l’Agence Emploi Jeunes, et la gestion de la carrière de nos enfants. Le Syndicat des travailleurs a déposé encore hier mercredi un second préavis de grève mais à l’analyse, ll s’agit non plus de grogne des agents mais plutôt d’une question de survie de l’emploi jeunes en Côte d’Ivoire. La jeunesse a besoin de modèle, d’encadrement de suivi pour la mise en œuvre de leur insertion. En côte d’Ivoire l’on est parti de la simple recherche d’emploi pour les diplômés à une lutte pour l’employabilité des jeunes. Il fallait qu’avant de mettre des jeunes en emploi, il fallait les former, les rendre employables. Plusieurs programmes se sont mis en place au sein de l’EX-AGEPE, soutenu par des bailleurs pour ce faire.

Après il a fallu promouvoir l’entreprenariat, le gouvernement a donc renforcé les capacités étatiques en créant d’autres fonds, EX-FIDEN, EX-FNJ pour aider encore les jeunes. Par volonté de mutualiser tous ces acquis le gouvernement a dissout plusieurs structures pour créer une AGENCE TRES ATTENDUE : L’AGENCE EMPLOI JEUNES. J’avoue qu’en voyant cette fusion, nous autres observateurs extérieurs avons applaudit et avons pensé que nos petits frères avaient là une panacée pour leur problèmes.

Force est de constater qu’après deux années d’existence l’AGENCE EMPLOI JEUNES s’est transformée en fossoyeurs de l’emploi des jeunes et, comme s’ils avaient fourvoyé leurs missions, les nouveaux responsables de l’AEJ ont, au vu et au su de tous TRANSFORMER L’EMPLOI JEUNES EN UN SPECTACLE OU IL FAUT CREER DES TEMOIGNAGES, INVENTER DES PROGRAMMES DANS LE SEUL BUT D’ENTRETENIR LE REVE DES JEUNES, SANS FONDEMENTS REELS DU MOMENT OU LE MINISTRE SIDI TIEMOKO TOURE EST SATISFAIT.

Suivez TOUTES les activités de l’agence depuis sa création, demandez à vos frères et sœurs qui ont eu affaire à l’agence, vous découvrirez que l’emploi en Côte d’Ivoire est aux mains, justement de personnes qui ne savent rien de la politique d’Emploi Publiques sous nos tropiques.

Nous y reviendrons !!!

Commentaires Facebook