La politique ivoirienne devient de plus en plus intéressante. En effet depuis que le sphinx de Daoukro Henri Konan Bédié a sonné le tocsin de la rupture d’avec le RHDP unifié, c’est le branle-bas. Chacun affine sa stratégie pour avoir le dessus.

Et le PDCI version N’zueba, lorgne de plus en plus vers EDS composé du FPI tendance Gbagbo ou rien, qui lui n’est pas loin d’avoir des atomes crochus avec Lider de Mamadou Koulibaly et La nouvelle Côte d’ivoire de Gnamien Konan. Cet ensemble a pour cheval de bataille une diplomatie à l’exemple de celle qui a fait plier l’échine à Ouattara pour la libération des prisonniers politiques contre son gré, des meetings, et des marches de protestation et un boycott, au besoin. En espérant davantage forcer la main à Ouattara sur des sujets brulants comme la CEI et la libération des militaires détenus depuis la crise postélectorale. Le pouvoir Ouattara quant à lui, a préféré utiliser son arme de division massive, l’argent, et le spectre de l’audit de la gestion.

Tous ceux qui paraitraient irréprochables autour de Bédié et qui n’auraient pas d’impairs en matière de gestion de biens publiques se verraient proposer des postes s’ils n’y restent pas avec un portefeuille conséquent, ou même des espèces sonnantes et trébuchantes. Et personne ne dira le contraire quant on sait qu’Adjoumani l’ex haut-parleur du PDCI, a beaucoup reçu, sans doute plus qu’il n’en aura jamais, pour se mettre sur les traces d’Houphouët-Boigny. Alcide Djédjé aussi a sans doute reçu sa part dans la gamelle en termes de propositions ou tout autre avantage, pour proposer la Concorde, au pays. Ne parlons pas du récent mouvement « Pas à pas » de l’ancien secrétaire financier du Pdci Mr N’ zi qui veut certainement mais pas à pas, se faire une place au soleil. N’oublions pas Aka Ahouelé, le président du conseil général du Sud Comoé actuellement ministre de la Santé et candidat RHDP à sa succession, pour qui Bédié vieillissant devrait rendre le tablier à la tête du parti, sans oublier que ce dernier faisait ombrage à des nominations en sa faveur. Comme s’il était lui-même, encore adolescent! Point n’est besoin de parler de Patrick Achi qui a fait des lustres au ministère des infrastructures économiques et ne voudrait pas voir sa gestion passer au scanner, de Danho Paulin très honore d’être ministre et qui ne serait pas blanc comme neige à la mairie d’Attecoubé, et tutti quanti. Et le vide se fit autour du sphinx de Daoukro. Qui comme sa femme, s’est vu délester de tout le lucre dont ils se délectaient pour avoir avec tambour, cymbales, timbales, clairon et castagnettes, hisse l’Appel de Daoukro comme principe de science politique. Ouattara a bien écouté la leçon de Gbagbo pour qui « si je savais que l’argent pouvait acheter tout le monde en Côte d’Ivoire, Je l’aurais fait, plutôt que la guerre. Parce que chacun a un prix ».

Et bien chacun a vraiment un prix, même au FPI, parmi ceux du secrétariat exécutif réunis autour de Bédié à Daoukro, à l’EDS… Et sachez le bien comme l’affirmait ivoiregnerie.com il y’a de cela quelques mois, tous les récalcitrants au RHDP unifié seront traqués. Les cas des ex-dégés de la Sicogi et de la Lonaci, ne sont que des avant goûts. Pauvres Côte d’Ivoire, tes politiciens ont encore beaucoup à apprendre, quand ta population a encore beaucoup à subir!

KONE YAO

Commentaires Facebook