Maurice Kakou Guikahué aurait dû être docteur es philosophie de l’antiquité, plutôt que docteur qu’en médecine et professeur, tant ses paroles sont clairement sibyllines. Eh bien, dans la guerre que se livrent son parti le PDCI et son ex allie le RDR, il a tout simplement affirmé que “le PDCI veut du RHDP groupement politique, et non du RHDP, parti politique”. En effet c’est en politicien qu’il s’est exprimé ainsi envers ses ex-amis.

Tout est parti du 16 juillet

C’est effectivement la date du divorce. Parce qu’avec l’acte fondateur du RHDP nouveau, le RHDP ancien est automatiquement enterré. Ce n’est pas Adjoumani, qui dira le contraire, lui dont la vie semble s’y résumer! Ainsi donc refus poli de faire partie de ce nouveau parti que Ouattara réclame et auquel il tient comme à la prunelle de son pouvoir, tout en réclamant l’ancienne alliance politique, alors que là encore, on voulait attendre 2020 pour y souscrire totalement… En sachant bien que la machine allait forcement s’enrhumer quelque part, mais pas de notre fait. Autrement dit qu’on savait que le RDR serait viscéralement attaché à son pouvoir comme Gargantua devant un repas Pantagruélique, qu’il fallait très tôt prendre le contrepied, et exiger l’alternance en 2020 avant tout. Et le PDCI qui avait savamment comme les rois mages scrute l’horizon avec minutie, a bel et bien vu tomber la pluie torrentielle que prévoyaient les mânes des ancêtres. Et chaque camp rappela ses partisans, en ce jour, pour jauger ses forces et envoyer un message fort à l’adversaire. Et les caciques ont purement et simplement été excommuniés de la cité. Par le président Bédié, le sphinx de Daoukro, himself! Il aurait tout bonnement fallu demander l’onction des ancêtres avant de se rendre dans le village voisin comme certains enfants du PDCI…

Le chemin de non-retour?

Déjà rejetés que les désormais parias du PDCI donnent de la voix. Adjoumani se rassure que ses anciens compagnons comprendront la portée symbolique de son appel de Bondoukou, Anoblé Félix député de San-Pedro qui veut aller plus vite que son ombre, se transforme en Mammouth pour défier le Sphinx en affirmant qu’il devrait être le premier à être exclu, quand les autres ministres ex-PDCI eux, se trouvent encore membres du PDCI. Ils attendent un bureau politique disent-ils, seule instance capable de les démettre des postes qu’ils occupaient au sein du parti. Voilà des goinfres qui veulent le beurre, l’argent du beurre, et la vache laitière, comme cerise sur le gâteau.

On ira à Bondoukou, sans passer par Daoukro!

Deux appels, l’un historique et désuet de Daoukro du sphinx Bédié et l’autre futuriste et hypothétique selon, de l’éléphant du Zanzan précisément du paradis d’Amanvi, Adjoumani. Il n’a en effet plus l’envie de faire un grand détour par Daoukro, pour se rendre chez lui. Il suffira de passer par Adzopé chez Jérôme Patrick Achi pour arriver à Abengourou chez Abinan Kouakou Pascal, en passant par Agnibilékrou, pour arriver calmement à son Paradis. Où il jettera les jalons du RHDP nouveau en conquête de 2020, comme Ghengis Khan… Mais comme la barbarie a souvent ses limites et que c’est bientôt l’anniversaire de l’appel de Daoukro version RHDP originel désormais désuet, on se demande bien si on ira finalement, à Canossa!

Commentaires Facebook