Pourquoi le déteste-t-on au point de vouloir le faire mourir? Que s’est-il passé? Étienne accomplissait des miracles remarquables. Cela déplut à quelques hommes, qui se mirent à discuter avec lui au sujet de l’enseignement qu’il donnait au temple. Mais la discussion tourna à leur confusion, car Étienne était rempli de sagesse divine. Furieux, ses ennemis se saisirent de lui et l’amenèrent au Sanhédrin. Là, ils firent comparaître de faux témoins. Là, ils enlevèrent leurs manteaux et les confièrent à la garde d’un jeune homme appelé Saul. (…)Étienne mourut.
Kobenan Kouassi Adjoumani dont le nom de baptême est Étienne se compare à Étienne le Lapidé dans la bataille qui l’oppose à sa famille politique le PDCI-RDA sur la question du RHDP-unifié.
Le président du mouvement « Sur les Traces d’Houphouët Boigny, lors de son séjour parisien, pour une conférence dite explicative.
« C’est avec un grand plaisir que ma délégation et moi, nous vous retrouvons ce jour même à Paris. J’ai particulièrement souhaité cette rencontre pour échanger avec vous, partager des informations utiles sur la vie de notre chère nation et surtout me prononcer sur certains points saillants de l’actualité politique nationale. » Explique d’entrée de jeu le ministre plus que militant du Parti unifié.

Le PDCI-RDA et le RHDP…

« Le RHDP est la réalisation achevée de ce que le PDCI contient comme projet de société. Car, en réalité le RHDP, fruit de l’union sacrée entre les disciples de Félix Houphouët-Boigny, ne peut pas se concevoir sans le PDCI. A cet égard, j’ai du mal à m’imaginer que certains politiciens aux agendas cachés, aux desseins inavoués, veulent profiter de votre éloignement du pays et de la liberté sans limite que leur offre les réseaux sociaux pour faire de l’Hexagone, en particulier, et de l’Europe, en général, un terreau fertile de propagation de fake news et d’intoxications. En disant cela, je ne pense pas autre chose que ceci : il est impensable de concevoir un PDCI-RDA en dehors du RHDP. Les deux entités sont tellement liées qu’il serait aberrant de les dissocier. » Jure la main sur sa large poitrine, le ministre des ressources animales et halieutiques

‘’L’idée de mettre en place le parti unifié est du Président Henri Konan Bédié’’

« Je voudrais faire savoir aux uns et aux autres que la création du parti unifié n’est pas une initiative du Président Alassane Ouattara, comme certaines personnes se réclamant de la philosophie du Président Félix Houphouët-Boigny tentent de le faire croire, en accusant le Chef de l’État de vouloir faire disparaitre le PDCI-RDA pour tuer l’héritage politique du Président Félix Houphouët-Boigny. Cela n’est pas vrai. L’idée de mettre en place le parti unifié est du Président Henri Konan Bédié. Il suffit seulement de consulter les archives pour s’en rendre compte. Les faits sont têtus, les paroles s’envolent mais les écrits restent. Nous avons pour preuve, le communiqué final du 15 février 2016 lors du passage de flambeau entre les Ministres Guikahué et Amadou Soumahoro. Dans ce communiqué, il est dit que le Président Henri Konan Bédié « en accord avec le Président Alassane Ouattara, informe le parti unifié est dénommé Rassemblement des Houphouétistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP). Il devra regrouper tous les partis composant le RHDP jusqu’à ce que l’un ou l’autre parti renonce à son identité. ».
Renseigne Adjoumani qui se targue d’avoir deux licences et qu’il ne serait pas un petit professeur.

‘’Ils sont allés jusqu’à nous exclure du PDCI-RDA sans même nous entendre’’

« Comme vous le constatez, ce schéma tel que présenté par le Président Henri Konan Bédié, de bonne foi, n’était pas conforme au plan des déstabilisateurs du RHDP qui ont mis tout en œuvre pour le pousser à sortir de l’Accord.
Mieux, ces anti RHDP ont poussé le Président Henri Konan Bédié à exiger l’alternance avant la création du parti unifié, puis à reporter l’examen des textes et statuts du parti unifié à un congrès qui doit se tenir après la présidentielle de 2020. Ils ont même emmené le Président Henri Konan Bédié à renier sa propre signature, en dénonçant l’Accord politique portant création du RHDP puis à en sortir.
Dès lors, le Président Henri Konan Bédié n’avait d’yeux que pour ces flatteurs qui vivent à ses dépens. Tous ceux qui osaient lui parler de RHDP étaient traités comme des indésirables, des ennemis du PDCI-RDA. » Dit donc ! Bédié serait-il devenu si amnésique ou schizophrène ?

La troïka des anti-RHDP

« Mais il se trouve qu’en cours de chemin, le PDCI-RDA s’est rétracté. De façon spectaculaire, le Président Henri Konan Bédié a été forcé par M. Guikahué et ses amis, à faire marche arrière, en reniant même sa propre signature. Et, à partir de là, tout le reste a découlé. Le PDCI-RDA est rentré dans une logique de rejet, de reniement, de mensonges et de défiance. La direction du parti a voulu nous museler, nous autres qui essayons d’en appeler au ressaisissement et à la retenue. Au nom d’une certaine discipline du parti, on a voulu nous imposer d’aller aux élections locales en PDCI-RDA, alors que depuis des mois avant même la date du scrutin, des listes RHDP avec des têtes de liste PDCI avaient déjà été constituées. Le hic, c’est que ni M. Guikahué, ni M. Billon, ni M. N’Dri Narcisse qui constituaient la troïka des anti-RHDP, n’ont voulu être candidats. Ils étaient dans le beau rôle (…) Le PDCI-RDA, à travers M. Guikahué et M. Billon a décidé de se ranger du côté de l’opposition et reproche entre autre au Président Alassane Ouattara, non seulement de faire du développement au profit des régions du nord mais aussi de ne faire que la promotion des cadres du nord. »

La constance à un nom : Adjoumani !

« Depuis toujours, j’ai été constant dans cet engagement, parce que je suis convaincu de la justesse de ce combat. Et c’est pour cette raison que nous avons créé le mouvement « SUR LES TRACES D’HOUPHOUET-BOIGNY ». Ce sont les autres qui ont changé, ce sont eux qui ont pris un autre chemin. Ils ont choisi de créer une plateforme avec des politiciens de tout acabit pour chasser les enfants d’Houphouët de la tête du pays. Donc, voici leur projet. Aujourd’hui, ce n’est plus le Président Henri Konan Bédié qui dirige le PDCI-RDA. Le parti est pris en otage par M. Guikahué et M. Jean-Louis Billon, ainsi que tous leurs amis, qui prennent une décision de nomination aujourd’hui et qui la rapportent moins d’une semaine après. Çà, ce n’est pas du Bédié. Ce n’est pas avec des cœurs chargés, remplis de haine et de rancœurs que M. Guikahué et M. Billon pourront être de bons dirigeants pour la Côte d’Ivoire. »
Nous bloquons !
Mais contrairement à Étienne le Lapidé, Étienne Kobenan Kouassi Adjoumani assure qu’il a la carapace dure et qu’il ne mourra pas comme son homonyme le Lapidé. Et pendant ce temps Gnamien Yao lui rappelle qu’il est ministre et qu’il devrait trouver du temps pour son ministère : « Il est temps que vous vous taisiez. Il est temps que vous vous mettiez au travail… »

Commentaires Facebook