La crise de gouvernance au sein de LIDER a pris une dimension critique ce samedi 17 mars 2018. Lors d’un congrès extraordinaire au Plateau, Lancina Karamoko a été proclamé Président du parti fondé par Mamadou Koulibaly en juillet 2011 bien qu’il fut exclu de la formation politique quelques jours plus tôt, le 12 mars 2018. L’indéboulonnable conseillère exécutive de LIDER Nathalie Yamb a raillé l’initiative du nouveau paria en le qualifiant de « cube Maggi ».

Chose extrêmement cocasse, l’exclusion de Lancina Karamoko fut annoncée par son unique adversaire à la Présidence, Monique Gbékia, annoncée comme seule candidate à la présidence le 13 mars 2018 et qui sera donc élue sans concurrence lors du congrès prévu le 24 mars 2018 au siège de LIDER.

Mamadou Koulibaly aurait dû laisser son poste de Président du parti à son successeur à partir de juillet 2017 au terme de son 2ème mandat de 3 ans. En septembre 2017, le délégué national Lancina Karamoko fit acte de candidature pour la succession de l’ancien Président de l’Assemblée Nationale de Côte d’Ivoire.

Les événements se sont accélérés ces derniers jours avec l’exclusion express de Lancina Karamoko qui n’a été justifiée que par un laconique « …pour des faits extrêmement graves qui lui sont reprochés » . Ce dernier a donc choisi de ne pas abandonner des années d’investissement au sein de la formation politique en ne laissant pas sa concurrente Monique Gbékia cueillir la présidence avec facilité.

Nathalie Yamb raillent les militants de LIDER qui sont en retard de leurs cotisations mensuelles

La conseillère exécutive Nathalie Yamb raillent les militants de LIDER qui sont en retard de leurs cotisations mensuelles…

Les adhérents ne pourront pas voter pour le candidat de leur choix mais pourront participer à la version de LIDER dirigée par le président qu’ils soutiennent…

Commentaires Facebook