Dit comme ça, dans les Dernières Nouvelles d’Alsace, cela pourrait paraître véridique. Oui, mais voilà, beaucoup d’informations très récentes contredisent cette affirmation qui vient pourtant d’un ancien ambassadeur en Afrique.

Evidemment pour Macron, le Liberia de Weah est un petit pays qui n’a que peu d’intérêt financier et économique pour la France. Ce qui a surtout permis à notre président de réaliser une opération de com’ vers le monde sportif français : le seul « ballon d’or » africain, ancien joueur du Paris-Saint-Germain et de Monaco, représentait une occasion idéale. Et cette publicité s’est faite avec une aumône à la clé : 10 millions d’€ offerts gracieusement aux « riens » du pauvre Liberia. Cela se passait le 21 février 2018 !
La remise des pendules à l’heure s’est faite dès le lendemain !

Et ça se passait à Abidjan où le richissime français Bolloré avait déjà fait « main basse » sur les trois plates-formes portuaires, sans autre forme de procès. Et en ce 22 février 2018, li inaugure avec les autorités ivoiriennes son nouveau dépôt d’Abidjan-Vridi. Il suffit de lire la presse ivoirienne :
« Le ministre des Transports Amadou Koné a visité les installations de Bolloré Transports & Logistics, à Vridi, le 22 février 2018. A cette occasion, il a invité les autres entreprises exerçant en zone portuaire à s’inspirer de l’exemple de cette société. « Renforcez vos capacités d’action pour accélérer la cadence », leur a-t-il conseillé, à l’inauguration du nouvel entrepôt et de la nouvelle station d’empotage.

Pour lui donc en renforçant leurs outils d’empotage et de dépotage, cela va contribuer à accélérer la cadence des activités dans différents Ports de la Côte d’Ivoire, les rendant ainsi compétitives. C’est d’ailleurs pourquoi, il a salué la construction de cette station d’empotage de cacao en vrac et l’acquisition de deux ponts bascules

En se dotant d’un entrepôt moderne de 10.000 m2, Bolloré Transports & Logistics vient d’augmenter sa capacité de stockage à 26.000 m2 à Vridi. La superficie de destockage à Abidjan et San Pedro s’élève à 400.000 m2. Avec l’aménagement de 4000 m2 dans les jours à venir, Bolloré Transports & Logistics va augmenter sa capacité d’entreposage. Au cours cette cérémonie, le ministre des Transports à encourager les opérateurs économiques à renouveler leur parc-auto.

M. Bruno Merilhet, directeur général de Bolloré Transport & Logistics qui avait à ses côtés la Président du Conseil d’administration, Martine Coffi-Studer s’est réjoui de la décision du gouvernement ivoirien d’interdire le stationnement anarchique des véhicules dans la zone portuaire. Avant de réaffirmer le soutien de son entreprise à l’économie ivoirienne pour une croissance durable. »
Et la Françafrique, c’est donc bien fini ? Tu parles !
Je ne vais pas revenir ici sur tous les mauvais côtés de la Françafrique. Retenons juste quelques faits très récents :
Nicolas Sarkozy fait régulièrement des « sauts de puce » en Afrique, dernièrement au Rwanda (où il est reçu par le président Kagamé) en compagnie … du fils de Bolloré ! Comme lorsqu’il était président, ce déplacement de Nicolas Sarkozy avait pour but de connecter les chefs d’entreprises français aux dirigeants rwandais pour la signature de contrats d’affaires.
Pendant ce temps, à Abidjan en Côte d’Ivoire, Macron impose le métro de Bouygues au détriment du tramway de Lohr-Alstom à son homologue Ouattara.
Poutine menace Macron de représailles commerciales à propos du franc CFA : au moment où les chefs d’Etat d’Afrique de l’Ouest affirment leur attachement à cette monnaie !

Alors ? Françafrique morte ? Malgré quelques tentatives de déstabilisation par la Chinafrique et la Russafrique, la Françafrique est bien là.

Jean Louis Boehler

www.jboehler.canalblog.com

Commentaires Facebook