Le président fondateur de « Sur les traces d’Houphouët », le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani fait fort en ce moment. Après sa victoire contestée par Serge Vremen et a validé par le Conseil constitutionnel pour le conseil régional du Gontougo,  Adjoumani essaie de ratisser pour le compte de son mouvement et par ricochet le RHDP.

Ainsi dans sa besace, il faut compter désormais avec le Docteur Vétérinaire Sonan Jean François Donald, député PDCI- RDA de la circonstance électorale de Boahia- Kouassi-Datékro. Le jeune député s’était présenté dans la région comme le challenger de Adjoumani en se posant candidat aux Conseil régional contre Adjoumani d’où il s’en est sorti avec la troisième place. Le moins qu’on puisse dire, c’est que Adjoumani, a recruté un docteur vétérinaire pour son « bélier » de Sur les traces d’Houphouët Boigny.

Comme un trophée de guerre

Sur la page du vice-président du RDR, chargé de la formation et ministre auprès du président de la République chargé des affaires politiques, le sexagénaire Amadou Soumahoro, il est écrit ceci : «Monsieur Amadou Soumahoro vient de recevoir à son cabinet le député Pdci-Rda de Kouassi-Datékro-Boahia, Monsieur Sonan Jean François. L’honorable Député du département de Tanda a rejoint la grande famille des Houphouëtistes en remettant son mandat au Ministre Amadou Soumahoro, afin que celui-ci le transmette au Président de la République, Président du RHDP. Le Ministre Soumahoro a donc félicité le Député Sonan Jean François pour sa démarche allant dans le sens du Grand Rassemblement voulu et lui a souhaité une chaleureuse bienvenue au RHDP.». 

Mais le hic dans cette affaire, c’est que le ministre confond sérieusement la circonscription électorale de Boahia-Kouassi-Datékro à celle de Tanda. Créant ainsi une confusion terrible dans son texte. «…le député Pdci-Rda de Kouassi-Datékro-Boahia, Monsieur Sonan Jean François. L’honorable Député du département de Tanda a rejoint la grande famille des Houphouëtistes…». Peut-on lire.  Une faute à ne pas commettre par un responsable politique de sa trempe.  Ne pas connaître le découpage électoral  de la Côte d’Ivoire, c’est faire preuve d’une légèreté de la part de Amadou Soumahoro qui compare Ouattara à  «Dieu» (Après Dieu, c’est Ouattara) et ose affirmer que ceux qui s’attaquent à son «Dieu Ouattara» se retrouvent toujours au cimetière. D’où son sobriquet Amadou cimetière. Voilà la politique telle que pratiquée par le RDR.

Commentaires Facebook