En attendant le nouveau gouvernement, écoutons les jérémiades de certains ministres embourgeoisés qui ne veulent plus jamais être des ‘’culs-terreux’’.

« Comment vais-je faire ? Aladji m’a dit de ne pas m’en faire. C’est vrai. Mais tout de même, avec prési, on ne sait jamais! Il est vrai que j’ai plus passé le temps à faire des tournées politiques, à répondre à des demandes de parrainage. Tout çà, pour impressionner. Mais que voulez-vous ? C’est comme çà que ça marche, sous les tropiques. Petite parcelle de responsabilité le Seigneur vous donne, que tous les miséreux veulent en profiter. Et dire que ce sont les mêmes qui se plaignent toujours de détournements de fonds publics de nous autres hauts cadres. Foutaises ! À votre avis, le salaire de ministre peut-il faire face à toutes vos doléances? Sérieux, que vais-je devenir? Que pense « le lion de Korhogo » de mon bilan ? Serais-je reconduit? Aladji, pour l’amour de Dieu, fais quelque chose pour moi. Tout ce tu m’as demandé, je te l’ai toujours donné. Tu me dis que tu es un puissant marabout. Fais tout ce qui est en ton pouvoir. Ta science j’en ai plus que besoin, maintenant. Eh Seigneur, que vais-je devenir ? Tu n’accepteras jamais que ton fils retourne dans l’anonymat, n’est ce pas ! Grâce à mes privilèges j’ai pu envoyer mes enfants étudier en Europe. Qui va payer si je ne suis plus aux affaires? Seigneur, aie pitié de moi. L’attente est longue. Rien ne filtre sur ma probable reconduction. Comment entretenir ce train de vie si je ne suis plus ministre? J’ai offert toutes sortes de présents à la femme de mon mentor. Mais cela pèsera-t-il dans la balance ? Rien n’est moins sûr. Je te confie mon sort, Seigneur. Écoute ma voix, écoute Aladji, ton serviteur. J’ai fait tous les sacrifices que tu m’as demandés. Merci Seigneur car tu n’oublieras pas ton enfant ! » On ne peut qu’en rire…!

PLACIDE KESSE in
« LA DIFFICILE ATTENTE D’UN NOUVEAU GOUVERNEMENT. « 

Commentaires Facebook