Depuis quelques temps, les militants du Parti Ivoirien des Travailleurs apprennent stupéfaits et indignés que leur Parti, le tout premier Parti de l’opposition de l’ère du multipartisme, aurait choisi de se diluer dans un Parti unifié composé d’organisations politiques de droite dont les projets de société sont aux antipodes des valeurs que le PIT prône depuis sa création le 08 Avril 1990.

Le PIT aurait-il ainsi renié ses valeurs fondamentales de Parti humaniste ?

Le PIT serait-il devenu un parti quelconque à l’image de nombreux partis ivoiriens dont les pratiques de recherche effrénée de profits personnels ont fini par offusquer et détourner bon nombre de nos compatriotes de la politique ? Misère de la politique dira le philosophe.

Non, non et non, le PIT reste le PIT fondamentalement attaché à ses valeurs et à ses principes. Et sa direction actuelle présidée par le Dr AHIZI Aka Daniel élu démocratiquement au 4ème congrès ordinaire de notre parti, n’a pas perdu le sens du combat engagé par ses membres fondateurs. Combats qui consistent à donner sa grandeur et son enthousiasme au débat politique libéré dont se nourrit la démocratie, valeur ultime de cette société moderne à laquelle nous croyons et à laquelle nous aspirons.

Ce PIT là, ne saurait se fondre dans un environnement politique à la pensée unique. Le PIT n’est ni membre du Rhdp et ne saurait par-conséquent se reconnaître dans une démarche de dilution dans un parti unifié composé exclusivement de partis de droite.

D’où vient-il alors et comment expliquer que soudainement, des personnes qui disent se réclamer du PIT donc du socialisme s’activent sans retenue et sans vergogne pour l’avènement de ce projet politique de droite dont les deux principaux géniteurs ont encore du mal à lui donner une identité et lui prévoir un acte de naissance ? Face à cette démarche incongrue, et face à cette imposture, deux explications s’offrent à nous :

La première nous est proposée par un camarade de la direction du parti. Selon ce camarade, ces personnes en question, anciens militants du PIT B « poussés par les cris du ventre, ces personnes ont fini par repousser les limites que la Déesse de la cupidité et le Dieu du reniement avaient eux-mêmes fixées. »

La deuxième explication relève d’une connaissance douteuse de ces personnes du socialisme et de ses valeurs inscrites pourtant au cœur de notre projet de société. Le socialisme faut-il le rappeler à la suite du Président Léon BLUM, est une morale pour l’action. Il est morale parce qu’il témoigne d’un sentiment d’injustice devant les affaires dont il perçoit aussi la possible perfection. Chez nous en Côte d’Ivoire, le PIT témoignera sans relâche de l’injustice faite aux ivoiriens devant la réalité d’une croissance économique non partagée, d’une croissance économique appauvrissante. Nous refusons d’être les complices de cette minorité qui sans scrupule accapare tout, laissant dans le dénouement total la majorité des ivoiriens. Nombreux sont des ivoiriens encore aujourd’hui qui n’ont qu’un seul repas par jour. Quelle honte pour ce pays qui dit-on, affiche pourtant l’une des plus fortes croissances économiques du monde. Pour qui donc ces richesses créées et vers où les acheminent-on ?

La Direction du PIT tient à rassurer toutes les militantes et tous les militants que notre parti reste solidement enraciné dans ses valeurs de gauche et ne se reconnaît pas dans un parti unifié des formations politiques de droite. Elle invite en outre les militantes et les militants à rester mobilisés dans la dignité et au respect du manifeste du parti pour les combats à venir.

Pour le Comité Central du PIT
Le Président du Parti
Dr. AHIZI Aka Daniel

Commentaires Facebook