Ils ne cessent de dire : « La norme dans l’UEMOA, en ce qui concerne l’endettement est de 70% du PIB. Le taux de la dette ivoirienne est évalué à 41,8% du PIB. On ne peut donc parler de surendettement de la Côte d’Ivoire » QUESTIONS : – Doit-on attendre que vous atteignez le CAP de 70% pour tirer sur la sonnette d’alarme, là où vous avez dépassez déjà la moitié du seuil tolérable, selon votre institution de référence ? Combien de pays développé, avons-nous déjà dans l’UEMOA ? – « Le PIB est-il un bon indicateur de la richesse, en ce qui concerne la Côte d’Ivoire pour qu’on puisse s’en référer pour s’endetter ? Le PIB mesure la valeur totale de la production dans un pays, sans tenir compte de la nationalité des agents qui la génèrent. Il ne donne aucun élément pour comprendre si la richesse produite est équitablement répartie entre les individus. Un pays peut avoir un PIB très élevé tout en comptant un très grand nombre de personnes vivant en-dessous du seuil de pauvreté. Il ne permet pas non plus de mesurer le bien-être ou la qualité de vie des habitants. Comment voulez-vous justifier une TENDANCE A L’ENDETTEMENT, en vous fondant sur une VALEUR DE RÉFÉRENCE qui pour notre pays ne REFLÈTE PAS LA RÉALITÉ ? Je ne suis pas ÉCONOMISTE, mais OKLM de mon CAFÉ D’EBURNIE, j’ai appris à me poser des questions quand vous parlez de CHIFFRE.

Thi-Mî Issan

Commentaires Facebook