A l’image des espaces gastronomiques et culturels typiques à des ethnies comme les Baoulés et les Attiés, les Gouros ont désormais le leur, O’Gouro…

Quand il investissait dans la construction de cet espace, l’opérateur économique était certainement loin de s’imaginer l’ampleur de son succès. Inauguré le 2 décembre 2017 dernier, l’espace culturel et gastronomique O’Gouro est devenu en quelques semaines une attraction de la communauté Gouro vivant à Abidjan et banlieues et même de ceux vivant à l’intérieur du pays.

Les Gouro sont un peuple du Centre Ouest de la Côte d’Ivoire qui vit dans les régions de la Marahoué (Bouaflé, Sinfra, Zuénoula), du Haut Sassandra (Daloa, Vavoua) et du Goh (Oumé, Diegonefla). Bâti sur environ 600 m2 cet espace, situé à Yopougon Selmer à quelques encablures de l’ancien maquis de renom « Monde Arabe », draine du monde tous les weekends depuis son ouverture. Les artistes de la musique traditionnelle moderne Gouro s’y produisent en live.

Pour le manager général, Charles Sakro, « l’espace O’Gouro se veut le temple de le musique tradi moderne Gouro. Il s’agit pour nous de faire la promotion de cette musique qui connait une évolution avec l’éclosion de jeunes artistes comme Bi Zeguai, Bi Fallet, Glizan… pour ne citer que ceux là. » Effectivement à l’ouverture, Bobi Zara et Bi Zêguai , des jeunes artistes Gouro s’y sont produits.

Le 1er janvier 2018, c’était au tour de la coqueluche de la musique tradi moderne gouro, Bi Pomi Junior, de faire vibrer les visiteurs de l’espace Gouro. Il faut noter que l’espace O’Gouro est un concept inspiré des espaces O’Baoulé où sont distillées les sonorités de la musique tradi moderne Baoulé, une ethnie du centre de la Côte d’Ivoire.

DADIE KOBE DE ZUENOULA

Commentaires Facebook