Il est 12h05, quand l’avion atterrit sur la terre de Béhanzin. Après les formalités d’usage, nous sortions de l’Aéroport International Cardinal Bernardin Gantin de Cadjèhoun.
J’avais été invité par le comité Miss Tradi Bénin pour montrer les tenues de mon pays, la Côte d’Ivoire à travers un défilé de mode.
Pour rallier l’Aéroport situé à Cotonou à Porto Novo, notre destination, il nous faut y aller en taxi à défaut d’un véhicule personnel. Je prends un taxi pour Porto Novo moyennant la somme de 15.000 francs après négociation, bien entendu. Car le taximan avait réclamé 25.000 francs pour le trajet. Heureuse d’avoir fait une bonne affaire, je m’installe dans le taxi pour 30 minutes de route.

Au terme de ce trajet plus ou moins court, me voici enfin à la capitale politique du Benin Porto Novo, cette ville historique dont les bâtiments de l’époque coloniale existent encore. La majorité des rues sont en pavés. Une fois au Centre Culturel Internationale, je rencontre les organisateurs avant de joindre un ami mien, Kevin KPANOU pour l’informer de ma présence dans son pays. Le concours a débuté à 22h pour prendre fin à 5h du matin.

Après la cérémonie, je fis un tour à OUIDAH (ou ville mystique), à 42 km de Cotonou. J’ai été visité la cathédrale qui fait face au temple des pythons, j’ai refusé d’entrer dans ce temple sacré parce que les reptiles et moi ne sommes pas vraiment amis. J’ai préféré dire passer quelques minutes dans la cathédrale pour prier pour mon séjour dans le pays de Patrick Talon et pour mon pays la Côte d’Ivoire parce que nous en avons besoin.

Une chose à retenir dans ce pays, rare sont les automobilistes qui vont prendre du carburant dans une station service.
Ah, pour la petite note « gaou », il se trouve que mon taximan de l’aéroport m’a coupée*. Je vous épargne les détails de la réaction de mes hôtes quand ils ont su que j’avais payé 15 000 francs au taximan pour le trajet. Mais je me suis promise de retrouver ce conducteur pour qu’il me remettre ma monnaie. Un jour peut-être !

Rachelle Kolo

Commentaires Facebook