Nous sommes en train d’assister actuellement à un véritable cafouillage dans l’attribution de l’organisation de la CAN2021. Initialement prévue pour se dérouler en Côte d’ivoire, elle pourrait être attribuée au Cameroun. La caf prétend que la Côte d’ivoire se sera pas prête à temps. Ce à quoi nos autorités répondent le contraire. Invitation du président de la caf qui vient dire une chose ici et son contraire quand il s’en va. Recours devant le tribunal arbitral du sport (TAS). Tout y passe.
Mais comme moi, voyons ensemble le principe de l’organisation d’une coupe aussi prestigieuse comme la CAN. Petit rappel: toutes ces grandes organisations sportives fonctionnent de la même manière. Je veux parler du CIO, de la FIFA, de la CAF. Dès l’attribution de l’organisation d’une compétition à un pays, un cahier de charges lui est remis. Ce cahier comprend les sites sportifs devant accueillir les compétitions. Mais il faut ajouter à cela les infrastructures hôtelières, les routes et j’en passe. Tout doit être aux normes pour recevoir toutes les délégations et supporters qui arriveront de partout. Tout cela dans un délai de 4 ans. Tout doit être prêt 6 mois avant la compétition. Mais et gros MAIS, tout est à la charge du pays hôte. La CAF vous enverra régulièrement des experts vérifier l’avancement des travaux. Maintenant voyons la répartition du pécule généré. La CAF se taille la part de lion sur les droits d’entrée au stade, sur les droits télé. Le pays organisateur lui bénéficiera de beaux édifices, des recettes dues au tourisme, du prestige de l’organisation de l’organisation. Je suppose que le pays hôte pèse toujours le pour et le contre avant d’accepter. Je ne doute pas de son choix d’accepter l’accord. Maintenant voici ce que j’en pense: les besoins de la Côte d’ivoire en infrastructures et ont immenses. Les écoles, les hôpitaux, les routes et j’en passe. Rendez-vous dans certaines contrées du pays et vous verrez que la rentrée scolaire n’est pas encore effective. Cela parce que les produits agricoles ne sont pas encore écoulés. Or c’est juste avec cet argent que les enfants sont scolarisés. La pauvreté y règne. Travaillons donc à améliorer le quotidien de l’ivoirien. À mon avis, le prestige c’est comme roter quand on a bien mangé. Mais il faut forcément manger avant que de roter. On est au moins d’accord la -dessus. Nul besoin d’organiser une CAN pour développer le pays. Attardons nous déjà sur les sites sportifs actuels. L’État a du mal à les entretenir. Les recettes des rencontres sportives sont dérisoires. L’une des causes profondes de la récession économique en Grèce est l’organisation des jeux olympiques 2004. Le pays est sorti très endetté avec des stades à entretenir mais pas rentables. Jusqu’en 2000, l’Allemagne payait encore les dettes des jeux olympiques 1972. D’où mes réticences par rapport à la CAN 2021 en Côte d’ivoire. Construisons le pays pas à pas. Un jour viendra où nous serons prêts même pour l’organisation de la coupe du monde FIFA. Mais pour le moment, comme le disait maître Pangloss dans CANDIDE: «cultivons notre jardin. »

Placide Kessé

Commentaires Facebook