Samedi 30 décembre 2017. Sur sa page Facebook et signé d’un nouveau pseudonyme aux allures de maquisard qu’il s’est donné, Général Abeh Konan De Botro, (Gnamien Konan), l’ex soldat de l’économie et ministre éphémère dans le gouvernement Ouattara a fait une sortie au vitriol en s’attaquant aux présidents africains qui s’illustrent par leur volonté de se succéder indéfiniment au pouvoir. Lisons-le :

«Chers amis, comme vous le savez, pour soigner un malade avec des chances de le guérir, il faut savoir de quoi il souffre réellement. A défaut de cela on traite en vain les symptômes, pendant que le mal continue ses ravages. C’est pourquoi je vous révèle que le mal de l’Afrique, ce sont ces virus déguisés en politiciens qui cherchent à se maintenir indéfiniment au pouvoir. La corruption, le tribalisme, l’incompétence, le sous-développement, la mauvaise gouvernance ne sont que les symptômes ou les maladies opportunistes générés par ces agents pathogènes dont le seul but est de faire deux, trois, quatre mandats… Ils commencent par s’attaquer au système immunitaire, la constitution. C’est pourquoi notre combat commun, consensuel, non négociable doit être de mettre clairement et définitivement hors d’état de nuire, davantage à l’Afrique, ces microbes au col blanc…»

Bein, dis donc ! Le chômage donne des idées lumineuses ?

 

Commentaires Facebook