Alassane Ouattara, Président de la République de Côte d’Ivoire, a eu un entretien, le 26 avril 2018, avec son homologue du Rwanda, Paul Kagamé, au 2ème jour de sa visite d’Amitié et de Travail, à Kigali. Selon les services de la présidence ivoirienne, les échanges entre les deux Chefs d’État ont porté sur la coopération bilatérale entre la Côte d’Ivoire et le Rwanda, les voies et moyens à mettre en œuvre pour leur renforcement et également questions africaines et internationales. Mais le non-dit du service de communication de la présidence de Côte d’Ivoire qui serait soigneusement dissimulé sous le manteau, c’est l’intrusion de groupe Bolloré et de Nicolas Sarkozy dans les sujets abordés au cours de cette visite.

La Côte d’Ivoire, seul pays au monde où le Groupe Bolloré exerce l’ensemble de ses activités

En effet, le15 janvier 2018, Nicolas Sarkozy avait rencontré le président Paul Kagamé à Kigali. Il était accompagné d’une forte délégation d’hommes d’affaires français, dont Cyrille Bolloré, fils de l’industriel français, Vincent Bolloré. Une visite durant laquelle, Sarkozy, reçu en grande pompe, était surtout là pour ouvrir les portes à son ami Vincent Bolloré, représenté par son fils Cyrille Bolloré. Sur le chemin du retour, le mardi 16 janvier 2018, Nicolas Sarkozy s’est donné un air de détente sur les bords de la lagune Ebrié, où il a eu un tête-à-tête avec Alassane Ouattara avant d’être rejoint par le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, le ministre de la Défense Hamed Bakayoko et Patrick Achi, le secrétaire général de la présidence.

Au cours de ce conciliabule, Nicolas Sarkozy, dorénavant apporteur d’affaires, a sollicité son ami Alassane Ouattara pour jouer de son « entregents » auprès de Paul Kagamé qui depuis la fin du génocide Rwandais entretient des « relations tendues » avec la France. La visite de Ouattara, le 26 avril 2018, selon nos sources, faisait suite au voyage de Sarkozy et Bolloré fils au Rwanda et à Abidjan le 15 janvier 2018. Ouattara avait pour mission de convaincre les autorités Rwandaises sur la nécessité de céder des parts de marché aux amis de son frangin Sarkozy : la dynastie Bolloré.

La Côte d’Ivoire, rappelons-le, est le seul pays au monde où le Groupe Bolloré exerce l’ensemble de ses activités, notamment l’exploitation portuaire avec plus de 100 milliards de F CFA investis sur le terminal à conteneur d’Abidjan et plus de 300 milliards de F CFA à investir sur le nouveau terminal à conteneur d’Abidjan.

Commentaires Facebook