200 000 francs CFA comme indemnité de logement. C’est la somme que réclame le Syndicat pour la revalorisation des enseignants du secondaire de Côte d’Ivoire (SYRES-CI), pour les enseignants du secondaire et ce, tout grades confondus.
L’information a été rendue publique, au cours d’une assemblée générale tenue le samedi 06 octobre dernier, au lycée Municipal Gadié Pierre de Yopougon Kouté, en présence de certains membres venus des villes telles que, Yamoussoukro, Sinfra, Divo, Grand-Lahou, entre autres.
«Nous comptons déposer un préavis de grève dès ce 10 octobre, sur la table du gouvernement afin de l’emmener à se prononcer sur l’indemnité de logement des enseignants du secondaire. Si rien n’est fait, nous entrons en grève du 24 au 26 octobre prochain, pour revendiquer le montant de 200 000 d’indemnité de logement», a fait savoir, le secrétaire général national du SYRES-CI, Boka Arnaud.
Au cours de cette assemblée générale, il a précisé qu’ils entreront en grève avec d’autres alliés issus du même corps professionnel. «Nous voulons demander au gouvernement si l’indemnité de logement est une faveur que nous demandons ou si c’est un droit que nous revendiquons», a-t-il poursuivi. Tout en ajoutant que le droit humanitaire demande à tout Etat sérieux, de prendre en charge, le logement de ses habitants. « Nous estimons qu’en Côte d’Ivoire, le coût moyen d’un logement de 4 pièces s’élevant à 200 000, qui est le logement qui convient pour un enseignant du secondaire, alors, nous ne pouvons que réclamer cette somme à l’Etat», a souligné, Boka Arnaud.
« Ne laissez personne nous distraire. Restons serein et continuons de mener notre lutte. Nous souffrons, il faille qu’on lutte pour notre bien-être », a exhorté, le secrétaire général national du SYRES-CI.

DAHLIA GNOKPOYITEY

Commentaires Facebook