Thierry Tanoh est à respecter. Lui au moins il entre dans l’histoire de la Côte d’Ivoire par la grande porte… De mémoire d’Ivoire ce qu’il vient de faire, n’a jamais été vécu ! Loin des avantages financiers qu’offre un poste ministériel en Côte d’Ivoire, il a préféré aller paître ailleurs. Cela fait quelques jours maintenant qu’il ne se sentait plus bien au ministère du Pétrôle et de l’Energie et qu’il avait l’intention de démissionner. Les réseaux sociaux s’en étaient emparés, mais le service de communication dudit ministère a indiqué qu’il n’en était rien. Et comme un couperet, un remaniement ministériel tombe, ce lundi : «le président de la République, Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara a procédé ce lundi 10 décembre 2018, à un réaménagement du gouvernement. Ainsi, sur proposition du premier ministre, chef du gouvernement, Monsieur Abdourahmane Cissé est nommé ministre du Pétrole, de l’Energie et des Energies renouvelables en remplacement de Monsieur Thierry Tanoh». Bravo au gouvernement ivoirien d’avoir sauvé la face en le démissionnant que de le faire démissionner à travers ce léger remaniement. Mais l’histoire retiendra en Côte d’Ivore sa bravore, puisque c’est le seul ministre ivoirien à démissionner d’un poste. Parce que comme l’affirme le confrère ivoirsoir.net. «La semaine dernière, il avait voulu démissionner de son poste, mais en avait été dissuadé par Henri Konan Bédié, son mentor de Daoukro dont il est natif. Selon nos informations, le président du PDCI lui a fait comprendre qu’il devrait attendre que le limogeage vienne de Ouattara, pour être sûr que ce dernier ne voulait vraiment plus de lui, pour son soutien au PDCI.» Ouf, on peut dès lors se dire que des Ivoiriens qui ne suivent que leurs idéaux ça existe, dans cette gangrène politique nationale !

LA REDACTION

Commentaires Facebook