Lors des vœux 2018 à la RTI, le président de la Côte d’Ivoire Alassane Ouattara s’était félicité de son bilan depuis son arrivée au pouvoir en 2011 : « Après un taux de croissance moyen annuel de 9% sur la période 2012-2016, notre croissance économique devrait se situer autour du taux très appréciable de 8% en 2017 » 

L’ONG italienne CEVI a fait une étude sur les « migrants » qui débarquent en Europe et les résultats sont surprenants : « 95% des candidats à l’immigration sont des Malinké, communément appelés les « Dioulas », une ethnie majoritaire en Côte d’Ivoire [l’ethnie d’Alassane Ouattara]… Ils sont également à 90% analphabètes ou descolarisés et de confession musulmane » 

Près de 200 000 Ivoiriens portés disparus en route vers l’eldorado européen ?

Depuis 2106, c’est plus de 21 000 Ivoiriens qui ont été comptabilisés en Italie : « Ces chiffres représentent le dixième des candidats à l’immigration clandestine depuis la région de Daloa… Avant leur arrivée en Italie via la Libye, de nombreux migrants ont péri en mer ou dans le désert. D’autres ont été mis en prison ou certains sont simplement portés disparus » a expliqué Ali Cissé, responsable de la jeunesse communale de Daloa.


source : voxafrique

 

Commentaires Facebook