Tout est bon pour 2020 et dans ladite veine au sein des écuries des différents partis, il faille avoir pignon sur rue.

Au Parti démocratique de Côte d’Ivoire PDCI, chacun veut avoir les faveurs de Henri Konan Bédié l’homme aux multiples surnoms entres autres N’zuéba, le Bouddha, ou le Sphinx de Daoukro. Et là, le porte-parole Kobenan Kouassi Adjoumani, a fait la leçon au numéro 2 de son parti Maurice Kacou Guikahué, secrétaire exécutif en chef du Pdci, sur la place publique. Il a vertement recadré son camarade supérieur, à travers les colonnes du journal «Le Patriote », du vendredi 15 décembre 2017).

Qu’à t-il dit, en substance ? « Hier, il a dit dans Le Nouveau Réveil qu’il est le micro du président Bédié. Je n’en disconviens pas. Mais qu’il sache que s’il est le micro du président Bédié, moi, je suis son haut-parleur. On m’a dit de ne pas parler n’importe comment en tant que porte-parole. Le président Bédié nous dit, à chaque fois que nous devons parler, nous devons le faire avec respect et responsabilité. Mais j’ai l’impression que des personnes veulent abuser de leur position. Le ministre Guikahué est le secrétaire exécutif en chef du Pdci-Rda et président du groupe parlementaire du Pdci-Rda. Je ne lui dispute pas ces responsabilités, et je ne l’ai jamais fait. Pour le moment, il y a un seul porte-parole principal, c’est moi. Qu’il me laisse jouer mon rôle de porte-parole sans interférer sur mes prérogatives« 

Donc le porte parole est le haut-parleur, et le secrétaire exécutif, le micro. Ecoutons Adjoumani continuer, dans ses jérémiades : « Jusqu’à preuve du contraire le président du Pdci-Rda a tenu à prendre la parole devant tout le monde pour dire que je suis le porte-parole en chef du Pdci-Rda. En tant que tel, je parle au nom du parti et du président Henri Konan Bédié. Mais depuis un certain moment, le secrétaire exécutif en chef de notre parti entretient la confusion dans les esprits en faisant croire que tous les porte-parole du Pdci-Rda s’équivalent. C’est le terme qu’il a utilisé. Le président Henri Konan Bédié a répliqué en disant que, pour la cohésion au sein de notre parti, je demeure bel et bien le porte-parole en chef » Outré et interrogé à son tour, Maurice Kakou Guikahué a affirmé : « A quel moment l’ai-je empêché d’être porte-parole ? Je ne me reconnais pas dans ces accusations. Je ne l’ai jamais empêché d’être porte-parole« 

C’est ce qui arrive quand dans une basse-cour, on change de partenaire à souhait, et qu’il n’y a pas de mal dominant, la poule préférant entretenir le flou pour se rendre davantage désirable par les nombreux coqs en présence!

KONE YAO

Commentaires Facebook