Ce titre aurait bien résonné pour un film karaté Shaolin, mais l’arène pour cette fois c’est la Côte d’Ivoire.
En effet Henri Konan Bédié est à bout de souffle. Depuis quelques mois maintenant qu’il a refusé catégoriquement de revêtir la belle tunique parée d’or et d’argent –parce qu’ils sont au pouvoir- du RHDP unifié, le ciel semble lui tomber sur la tête. Des défections en cascade se font au niveau de ses vaillants soldats. Si Adjoumani le micro s’est rangé depuis pour arpenter le lucratif chemin du RHDP unifié avec pour boussole «Sur les traces d’Houphouët », N’Guessan Koffi Jérôme ex- Président de la Fédération nationale des Unions des jeunesses communales de Côte d’Ivoire ( Fenujeci) et débarqué du PDCI lui donne le tournis par la saisine des juridictions. Entre temps des pontes et non des moindres ont quitté le navire PDCI, et le logo de ce parti se retrouve au sein de la panoplie de macarons du parti unifié. Pour rejoindre le parti en vogue RHDP voire mieux, protéger leurs intérêts. N’zuéba ne ferait plus confiance à quiconque qu’il se tapi chez lui à Daoukro qui est devenu le lieu de pèlerinage de es affidés. Il a même décidé d’organiser un congrès extraordinaire, pour sonner la fin de la récréation. Et à cet âge et vu la tournure que prennent les évènements politiques, il en serait à son dernier véritable combat. Cette dernière déclaration depuis son fief et par appel au cours d’un meeting de Guikahué dans le Gontougo, en dit long : « Militants et militantes du PDCI, tous nos sympathisants, alliés au PDCI-RDA, je vous salue. Je vous exhorte à voter massivement pour le candidat PDCI que nous vous avons présenté. Faites-le sans peur. Ce lundi nous demandons aux candidats même s’ils sont en campagne et qu’ils sont membres du Bureau politique, aux vice-présidents du parti, de venir, toutes affaires cessantes, à Daoukro. Pour la dernière réunion que nous tiendrons à l’encontre des complots fourbis contre le PDCI-RDA. Ce sera comme je l’ai dit, la dernière réunion, parce qu’après, nous ne tolérerons pas avec les militants et nos alliés, qu’un juge s’immisce dans les affaires du PDCI, dans les affaires d’un parti politique. Nous ne tolérerons plus et n’y aura jamais d’administrateur provisoire du PDCI. Personne ne s’avisera de prendre une telle décision, autrement, c’est la chienlit, le désordre généralisé dans toute la Côte d’Ivoire et cela, je ne sais jusqu’où s’arrêterait… » Vu la gravité de la situation, reprenons en cœur avec Bédié «A Bon entendeur salut ! »

Résolutions du bureau politique du 8 octobre

le bureau politique convoqué incessamment à Daoukro, décide:

« réaffirme la validité de toutes les décisions de sa session du 24 septembre 2018 en raison de leur conformité à nos Statuts et Règlement Intérieur.
Le Bureau Politique endosse l’initiative du Président du Parti de convoquer le 6ème Congrès Extraordinaire en vue de permettre au Parti de retrouver sa stabilité à travers une clarification qui fortifiera sa marche vers l’objectif de conquête du pouvoir d’Etat en 2020 et en fixe la date au 15 octobre 2018 à Daoukro.
Le Bureau Politique dénonce les menaces, les violences et attaques qui émaillent la campagne électorale en cours, notamment à Guiglo,Port-Bouëtet Duekoué.
Le Bureau Politique invite la Commission électorale indépendante (CEI) et le Gouvernement à prendre leur responsabilité afin de garantir la sécurité des candidats et des électeurs pour des élections libres, transparentes, équitables, crédibles et apaisées.
Le bureau politique, face aux enjeux et aux périls qui menacent l’unité du Parti appelle les militants et militantes à une union sacrée autour de son Excellence Henri Konan Bédié, Président du Parti et les rassure de la détermination du parti à reconquérir le pouvoir d’Etat en 2020. » ça ne sentirait pas du roussi dans l’air?

KONE YAO

Commentaires Facebook