Au cours du conseil des ministres du 14 février dernier, Youssouf Sylla alors maire d’Adjamé, a été nommé PCA du conseil d’administration de la Société des transports d’Abidjan (SOTRA). Après avoir en effet été contraint, lui qui ne voulait jamais quitter cette juteuse mairie. Et qui avait tant œuvré pour son parti à la tête de cette mairie pour laquelle il avait même refusé des postes comme ceux de ministre ou d’ambassadeur. Il manigançait même pour rester, malgré sa nomination. C’est qu’une fois son retour au pays puisqu’il était en soins intensifs hors du pays, ses partisans (avec son accord ?) avaient déjà conçu les logos de son pagne et ses gadgets de campagne. Pour forcer la main aux décideurs du parti avec à leur tête le responsable chargé des élections au RDR, Hamed Bakayoko. Et dans le sérail du parti de la case verte, il se susurrait que c’était Soumahoro Farik qui avait les faveurs du ministre de la Défense, face à beaucoup de réticents. Le palais devant cette guéguerre autour du candidat RDR à Adjamé, se saisit dès lors personnellement, du dossier. Quand d’aucuns ont essayé de faire la promotion d’un apparatchik dudit parti, un jeune aux dents longues, Yves Konan. Et Soumahoro Farik qui avait été terrassé à deux reprises à Adjamé par Youssouf Soumahoro préféré jadis par le parti, rafla, la mise. C’est que sur le terrain à Adjamé, Youssouf Sylla pouvait partir, mais il fallait quelqu’un en qui les militants se retrouveraient. Et qui part en pôle position ? Soumahoro Farik, bien sûr! Pour qui l’heure de la récolte a enfin sonné… Bien parti pour être maire d’Adjamé ou le RDR pour rien au monde, que ce soit dans les urnes ou en dehors, ne voudra mordre la poussière. Avis donc aux challengers de Soumahoro Farik!

KONE YAO

Commentaires Facebook