« Ils se foutent vraiment de nous » cet adage que les Ivoiriens répètent souvent à l’endroit des politiciens qui s’accaparent toute l’économie aurait pu être employé pour la comédie que l’ambassade des Etats-Unis leur a servi le mercredi 2 mai 2018 à Abidjan.

Souvent Dominique Ouattara est trop occupée et se fait représenter par sa collaboratrice pour éviter les ennuyeuses cérémonies à la con qui sont organisées en son honneur et qui l’obligent à se vêtir d’une tenue africaine qui met trop en valeur son derrière. Mais cette fois-ci l’événement était apparemment trop important pour qu’elle le manqua.

La première dame était donc présente devant les nombreuses caméras pour recevoir de Katherine Brucker et Daniel Langenkamp, deux chargés d’affaires de l’ambassade des Etats-Unis d’Abidjan, un don dérisoire de 1500 livres qui vont sauver les enfants exploités pour cette propagande de l’ignorance à laquelle la médiocrité de l’école ivoirienne les destine.

Encore une cérémonie ridicule avec l'exploitation de nombreux enfants

Encore une cérémonie ridicule avec l’exploitation de nombreux enfants

Si il est subjectif de dire qu’aujourd’hui les enfants de Côte d’Ivoire n’ont jamais eu aussi peu de chance d’avenir, il est établi que la bibliothèque nationale a perdu des livres depuis les jeux de la francophonie en 2017. De plus l’action du mari de Dominique Ouattara et « grand économiste produit du FMI » , Alassane Ouattara, président de la Côte d’Ivoire depuis l’intervention militaire appuyée par les Etats-Unis en 2011, se solde aujourd’hui par un exode massif d’Ivoiriens qui cherchent à échapper à leur misère.

Les esprits tordus penseront que cette cérémonie idiote qui ne servira à rien n’avait que pour but de célébrer Dominique Ouattara pour la remercier de son action politique qui appauvrit la Côte d’Ivoire au profit des multinationales des Etats-Unis.

Commentaires Facebook