Un imam, des propos, un emprisonnement, des interprétations…

L’homme de Dieu appelé Aguib Touré Al-Houda Wa Salam, de la commune d’Abobo a été incriminé pour actes de terrorisme, a-t-on appris, le mercredi 11 juillet. Selon le confrère en ligne, Lebabi.net, l’imam était déjà le lundi 09 juillet 2018, devant le parquet du tribunal d’Abidjan Plateau, avant d’être convoqué quelques jours auparavant, par la Direction des renseignements généraux.

Un guide religieux à la langue bien pendue
Le confrère en ligne précise que la Direction des renseignements généraux l’avait interpellé pour s’être prononcé sur les frais pratiqués dans le cadre du Hadj en Côte d’Ivoire qu’il trouvait exorbitants. En effet, toujours selon le même confrère, c’était dans une vidéo ayant fait le tour des réseaux sociaux –que tout le monde a ensuite pu consulter- depuis le mercredi 4 juillet 2018, que le guide religieux comparait les montants exigés aux pèlerins dans le cadre du pèlerinage à la Mecque sous les différents pouvoirs d’Abidjan. Pour l’imam Aguib Touré, les musulmans déboursaient moins d’argent pour le voyage en Terre Sainte d’Arabie Saoudite sous Feu Félix Houphouët-Boigny, Henri Konan Bédié, Gueï Robert et Laurent Gbagbo. Poursuivant dans la vidéo, il a souligné que depuis l’arrivée du président Alassane Ouattara, le prix du Hadj a pris l’ascenseur. Aussi il a noté que c’est par les pauvres que Dieu bénit les pouvoirs et qu’il ne faut pas casser les terrains des pauvres pour les donner aux riches. Donc «avant de partir, tu as fait deux mandats oh, tu as fait trois mandats oh…C’est ça nous on veut… En tout si tu sais que trois mandats là ça va créer problème dans pays, il faut partir. Tu va rester là…toi même peut-être ils vont te… Parce que les conseillers autour là, c’est ça eux-mêmes ils recherchent ce n’est pas ton intérêt ils regardent.» C’est peut-être cette allusion au troisième mandat qui a du corser la note devant les limiers securocrates, et jeter le feu aux poudres, en lui valant d’être convoqué par la Direction des renseignements généraux. Il est bien de noter qu’en juin 2018, ajoute le site, le guide religieux avait déjà été entendu par la même unité. Et ce, pour avoir invité les fidèles musulmans à ne pas scolariser leurs enfants dans les écoles confessionnelles d’obédience chrétienne. «Après son audition lundi dernier au parquet d’Abidjan, nous apprenons de sources concordantes que l’imam Aguib Touré de la mosquée Al-Houda Wa Salam d’Abobo a été écroué ce mardi à la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan (MACA).», a publié Koaci.com. et depuis lors, il est devenu comme un chiendent.

Un problème, pour tous !
Et depuis lors donc, tout le monde a son interprétation. Les journalistes préfèrent relayer seulement les faits, pour ne pas suivre le même chemin que ce guide religieux. Certaines personnes en profitent quant à elles, pour régler leurs comptes politiques d’avec le pouvoir en face. Pour le député Touré Alpha Yaya de Gbon-Kolia, un proche du président de l’Assemblée nationale, Soro Guillaume, comme le note le site koaci.com, «pendant que l’on essaie de relancer le processus de réconciliation en demandant la libération des prisonniers de la crise postélectorale, voilà que le pouvoir a « ordonné » l’arrestation d’un imam au motif qu’il a dénoncé l’augmentation du coût du hadj. Il a donc été humilié par la DST. Il vient de lui être signifié par la justice les chefs d’accusation suivants : incitation à la désobéissance civile, incitation à la radicalisation et a l’extrémisme violent. Le pauvre, il a été déféré à la Maca. Oui, l’Imam qui est pour nous, musulmans, le représentant de Dieu sur terre et qui témoignera, au jour du jugement dernier en notre faveur, est en prison». Le Conseil supérieur des imams est lui aussi, embêté puisque d’aucuns ont vite fait de décrier son mutisme. D’ailleurs, selon notre député toujours, «ce qui est le plus surprenant, c’est le silence assourdissant et gênant de nos grands guides religieux, notamment, Cheick Aboubacar Fofana. Oui, le silence du Cosim. Oui, le silence de tous les musulmans de ce pays. Je demande humblement à tous les coreligionnaires de l’Imam embastillé d’être solidaires de l’homme de Dieu. Oui, nous devons le faire pour ne pas être complices d’un insupportable déni de Liberté». Et certains de ses collègues donnent deja de la voix, pour exiger sa liberté, jettant davantage d’huile, sur les braises deja ardentes. Ainsi, l’imam Issouf soutient que tout ce qu’a dit Aguib Touré n’est que la vérité tout en demandant la libération immédiate de l’imam prisonnier, note le site koaci.com. Pour ce guide donc, « Alassane Ouattara, je demande la liberté de l’iman Aguib Touré immédiatement car tout ce qu’il a dit n’est que la vérité, il ne t’a pas insulté, il n’a que dit la vérité. Dans ce monde d’aujourd’hui l’orgueil nous pousse à faire n’importe quoi, parce qu’on est roi, chef, président ou ministre, mais n’oublions pas que c’est Allah seul qui est le roi de l’orgueil. Nous les imams on exécute les ordres d’Allah. Alassane Ouattara tu es un homme. Tu penses que tu vas rester éternellement au pouvoir ? Tu vas retourner vers Allah qui t’a créé bientôt. Respectez les autorités de Dieu car elles sont meilleures que toutes les autres autorités de la terre. Qu’est-ce qui vous fait mal quand il dit de ne pas prendre les terrains des pauvres pour les donner aux riches ? Monsieur Alassane Ouattara je te demande de regarder feu Moboutu Sese Seko, il était parmi les présidents le plus influents d’Afrique, il avait les milliards, mais il est mort en tout laissant ». Enfin le pouvoir ivoirien qui ne sait désormais où donner de la tête, et commence à prendre la teneur d’un martyr probable que pourrait devenir cet imam avec son incarcération, alors que le laisser en liberté, aurait légitimé de telles dérives langagières. Décidément il n’aurait pas du faire cette prêche, mais comme alea jacta est… Or donc, dieu est souvent gênant dans son élan de vouloir relayer la parole de DIEU!

DG

Commentaires Facebook