Un affrontement entre la communauté Wê et Baoulé a occasionné des blessés, l’incendie des campements et la destruction des biens dans la nuit du mercredi 27 septembre au jeudi 28 septembre 2017, dans la forêt classée de Goin-Debe dans le département de Guiglo.

Des tirs ont été entendus, ce vendredi 20 octobre 2017, matin à Guiglo, selon Fratmat.info. « Nous entendons des tirs. Des militaires nous ont demandé de rentrer à la maison », affirme un témoin. Et d’ajouter que la ville est déserte. Des populations seraient sorties avec des machettes dans le centre pour, dit-on, aller déloger des populations allochtones à la préfecture. D’autres témoins affirment que des Forces de défense et de sécurité procèdent à des tirs de sommation pour disperser les populations. Le calme serait revenu dans la ville, rapportent d’autres témoins.

Des jeunes autochtones Wê ont chassés de leurs plantations dans la forêt classée de Goin-Debe au début du mois de septembre 2017, environ deux milles paysans allochtones (hommes, femmes et enfants) ressortissants d’environ 15 campements. Dans l’urgence, 665 déguerpis avaient été accueillis au foyer des jeunes de la commune et leur retour pose problèmes. Pendant ce temps, le gouvernement se presse lentement pour régler cette situation déjà explosive dans une région du pays où les conflits fonciers sont récurrents.

Commentaires Facebook