Dans le cadre de la prise en charge des LGBTI, homosexuels, lesbiennes, travailleurs de sexe et bisexuels, plusieurs organisations s’occupent de leur sensibilisation et leur prise en charge. C’est le cas de l’ONG Secours social située à Bouaké qui s’engage à voler secours de cette communauté. Ivoiregnerie.com a rencontré l’un des responsables.

Que fait principalement l’ONG secours dans la commune de Bouaké ?

Mon ONG s’est engagée dans la prise en charge des homosexuels et lesbiennes. Avant la création de ma structure j’hébergeais beaucoup d’homosexuels dans ma maison. Ils étaient chassés par leurs parents. C’est ainsi que j’ai pris la décision de formaliser une structure qui pouvait accueillir toutes ces personnes. Quand j’entends des personnes parler mal d’un homosexuel ça me fait mal. Il faut respecter son orientation sexuelle. Acceptons-les tels qu’ils sont.

Comment arrivez-vous à les contacter ?

A Bouaké, ils ont un endroit spécifique ou les trouver. C’est dans ces lieux que nous nous rendons pour leur parler de notre structure qui peut s’occuper d’eux. Quand ils acceptent de me suivre, nous leur montrons par la suite comment porter les préservatifs. Et nous les rassurons qu’ils seront pris en charge étant malade.

Comment arrivez-vous à leur faire comprendre le danger qu’ils encourent s’ils ne se rendent pas dans les centres de santé ?

Nous les sensibilisons sur la question des IST. C’est en voyant des images choquantes qu’ils se rendent compte qu’ils étaient exposés à des dangers.

Avez-vous le soutien des autorités de la ville ?

Avant ce n’était pas facile. Les autorités ne voulaient même pas entendre parler de cette histoire d’homosexuel dans la commune. On n’a pas baissé les bras pour autant. On a continué à mener des démarches auprès d’elles pour la prise en charge de cette population. On leur a fait comprendre que les homosexuels sont comme tout le monde. Seulement c’est leur orientation sexuelle qui fait la différence. Aujourd’hui nous avons accès à beaucoup de structures.

Sur le plan santé, cette partie de la population a-t-elle un accès facile dans les hôpitaux ?

Après plusieurs ateliers avec les professionnels de la santé de la commune de Bouaké, nous n’avons plus de problèmes avec eux. Nous avons accès à tous les soins. Nous sommes régulièrement suivis. Nous continuons de sensibiliser toute la communauté à se faire dépister afin de connaitre leur statut sérologique.

Quel est votre situation personnellement ?

Je suis marié et père de deux enfants. Ma femme sait très bien que je suis bisexuel. Je lui ai donné l’information avant que nous ne soyons ensemble. Donc à son niveau cela ne cause aucun problème. Nous vivons notre vie normalement comme tous les autres couples.

Réalisée par Mireille A.

Commentaires Facebook