La décision circule pour le moment sous les mentaux. Le Ministre de la Promotion de la Jeunesse, de l’Emploi et du Service Civique, Sidi Tiémoko Touré dit STT a procédé dans une décision du 8 septembre 2017 à des nominations de conseillers techniques, sous directeurs, et chefs d’antenne régionale de l’Agence Nationale pour l’Insertion des Jeunes et l’Emploi des Jeunes dénommée « Agence Emploi Jeunes ». Ces nominations font couler beaucoup de salives dans les couloirs des agences et du ministère. En effet, sur 28 nominations au total, 24 des « heureux élus » ont des patronymes à forte consonance et coloration nordique qui laissent croire à la thèse de rattrapage évoquée « maladroitement » par le président de la République lors de ses premières heures de prise de pouvoir. Autre fait, c’est la nomination de l’ex-leader du la jeunesse du Rassemblement Des Républicains et ex-député d’Abobo au poste de conseiller technique du Président du conseil d’orientation qui a rang de sous-directeur de l’administration centrale. Ces nominations interviennent à un moment ou les agents observent un arrêt de travail dû à leurs primes qui restent impayées depuis un bon moment. Selon nos sources, le cabinet travaille dans la totale discrétion pour jeter les « meneurs de grèves » à l’intérieur du pays en guise de punition pour leur « insolence »… On dit merci qui ?

 

Commentaires Facebook