« Le BNEDT n’a pas été associé à la réalisation des routes aujourd’hui dégradées » explique Coulibaly Kinapara (DG BNEDT). Pourtant…

Dans sa mission d’apporter des solutions pour permettre  la marche de la Côte d’Ivoire vers le développement, le BNEDT devrait être en première ligne dans la construction de routes et autres infrastructures étatiques, au vue de son objet. Malheureusement, ces routes construites dans la mouvance  de l’emegence se dégradent rapidement. «Les routes qui se dégradent, c’est une question qui préoccupe tous les Ivoiriens. Raison pour laquelle le ministre Amédé Kouakou a décidé de faire asseoir tous les auteurs, maîtres d’œuvre, maîtres d’ouvrage, bureau d’études pour appeler tout le monde à ses responsabilités», a-t-il indiqué Coulibaly Kinapara, invité à la Tribune du Groupement des patrons de presse de Côte d’Ivoire (GEPCI). Où  il a fait un aveu monstre  : «Il y a des malfaçons au niveau des travaux».

On dit merci qui ? Et quelle est la sanction?

Commentaires Facebook